Bienvenue : S'identifier |  Créer un compte
 
 
Providenz sur facebook
Providenz sur facebook
Les artisans
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Le forgeron :

Qui ne connait pas le forgeron de son village? Qui n'y a pas déjà été pour réparer son armure, affûter sa lame, y faire des clés?C'est l'artisan de base de tout village. Sans forgeron, le village est sérieusement handicapé.

C'est lui qui forge les armes les plus dévastatrices de la simple dague en passant par les masses lourdes mais pas seulement.Et quand on sait tout le soin, le quasi mysticisme avec lequel les vikings choisissent leur arme et le soin qu'il en prenne … on comprend mieux le prix des armes.Une fois qu'il a son arme, à moins d'en trouver une du même type plus dévastatrice, un viking ne va pas s'en séparer. Certains leur donnant même des noms.

Enfin il y a les armures.C'est en effet et très logiquement lui aussi, qui s'occupe des armures en métal ou autre des guerriers.C'est un point à ne pas négliger car bien souvent l'entretien de ces mêmes armures est un élément financier très intéressant et surtout … qui peut éviter de nous faire connaître la mort bien trop tôt.

Pour être un bon forgeron, il vaut mieux connaître les bases du combat ainsi donc les guerriers font sans surprise les meilleurs forgerons.







Le tanneur :

Surement le métier d'artisanat le plus physique avec celui de tisserand.
Tout comme lorsque ce dernier foule le tissu, le tanneur doit gratter, préparer puis tanner les peaux.
Ensuite, il les laisse reposer puis les mets à tremper pour les assouplir. C'est un processus long et physique, surtout si on prend en compte le fait que la plupart des tanneurs font de très bon... trappeurs.
Pourquoi se priver d'aller chercher la matière où elle est?

Et ainsi donc, amis explorateurs, c'est encore vous qui ferez les meilleurs tanneurs.
Vêtements, certains très prisés car protégeant bien plus que des vêtements en tissus, armures aussi.
Et c'est là où tout se joue...

Pourquoi se revêtir d'une lourde carapace de métal lorsque l'on veut être libre de ses mouvements et pouvoir esquiver les coups?
Souples et légères sont les armures de cuir... magnifiques à contempler elles le sont aussi...







L'herboriste :

L'herboriste est celui ou celle qui va collecter les plantes médicinales ou autres afin de les faire sécher pour la vente, ou bien elle va les transformer pour en faire des baumes et autres onguents soignant fractures, plaies, fièvres ou autres.

C'est un métier lié à celui de médecin mais l'un peut aussi aller sans l'autre sans problème.
Dans l'un comme dans l'autre il est conseillé de se spécialiser... comme toujours.

L'herboriste est avant tout un érudit, il est extrêmement doué dans l'observation ce qui lui permet de repérer les différentes espèces.
Sa culture générale lui permet aussi de savoir la manière manière de collecter tele ou telle plante et aussi de savoir laquelle est vénéneuse ou dangereuse pour l'homme, de quelle manière l'employer etc etc...

Munis de leur serpe de collecte, il est fréquent d'en voir la tête baissée scrutant le sol, se baisser soudainement en plein milieu d'une tas de ronce pour se relever triomphalement avec une humble et pauvre racine.







Le charpentier :

Utile en bien des domaines de la vie de tous les jours le charpentier n'est pas un simple charpentier. C'est aussi un menuisier et ceux se tournant vers plus de spécialisation peuvent même prétendre au titre d'archer.

D'autres enfin, sont capables de construire les fameux drakkars sur lesquels nous menions pillages et expéditions avant l'exil. Ces derniers travaillent plus volontiers le long des plages ou, et c'est plus fréquent, dans le fond des profonds fjords, à l'abri des vents et du courroux de l'océan.

C'est un métier réservé pour ceux vraiment habiles de leurs mains et on y retrouvera le plus souvent ceux plus filous, ceux plus tournés vers la dextérité.

C'est un des métiers clés de la vie de tous les jours.







Le joallier :


Le joaillier est souvent l'artisan le plus choyé des vikings. Il est clair qu'on peut se permettre de réclamer chez le forgeron, en revanche, c'est rarement le cas chez le joaillier.
En effet, son travail réclame patience et rigueur ce qui fait qu'il a parfois besoin d'un peu de temps pour parfaire ses œuvres.

Et le sujet est primordial car sans bijoux, on ne peut prétendre à rien dans la société, on est même parfois un peu mésestimé. Et oui, l'égalité existe bien, mais il y a des différences de statut, cela est certain. On a certes les mêmes droits, mais pas la même apparence.

Ainsi donc, lorsqu'un village a un joaillier, on en prend grand soin d'autant plus que c'est lui qui bat la monnaie, et ca aussi, tout le monde ne peut pas le faire.
C'est entre autre ce dernier point qui a amené les marchands à se tourner vers ce métier.
Néanmoins, ils gagnent bien plus leur vie avec les bijoux qu'avec la monnaie car ce dernier est un domaine bien trop surveillé par les divers administrations.















L'aubergiste :


Le métier d'aubergiste est injustement méconnu et mésestimé. Comptant autant de femmes que d'hommes il serait erroné de les considérer comme des gens passant le plus clair de leur temps et leur vie derrière leur comptoir.

Non loin de la. Certains aubergistes vont collecter eux mêmes leurs produits pour plus de fraîcheur et n'ont pas peur non plus de défier le danger puisqu'ils vont fréquemment à la chasse afin de se procurer de la viande. Se sont de vrais chasseurs émérites.

Le principal avantage des produits de l'aubergiste c'est que ca requinque et pas qu'un peu!
Un bon gigot après un combat ... bon par contre ... c'est vrai que pendant le combat ... c'est nettement moins pratique.

Enfin, l'auberge est aussi le lieu de résidence des étrangers en visite dans la ville, ainsi que des marchands ou personnes n'ayant encore résidence dans la ville. C'est un lieu où l'on dort pour reprendre des forces ... c'est un lieu où l'on consomme et où on paie!

L'auberge étant bien souvent un haut lieu de la vie de la cité, les aubergistes sont connus de tous et comme on trouve principalement parmi eux des explorateurs, on comprend mieux le rôle important qu'ils jouent dans la société viking.







Le tisserant :


Travailler les végétaux fibreux ou autres pour s'en parer, et ainsi se protéger du froid et autres assauts du temps. Voilà quel fut l'une des toutes premières préoccupations des vikings.
Avec celui des joailliers et des forgerons, le métier de tisserand est l'un des plus beau aux yeux des vikings.

Plus prosaïquement c'est aussi l'un des plus utiles car se promener nu est désormais considéré dans les esprits comme une pratique digne des âges obscures... mais aussi des fils de la nature.
Aussi les vikings portent ils grande attention à leur tenue.
Etre paré de magnifiques torques c'est très bien, avoir de magnifiques torques et des tenues de soie c'est mieux!

Pécuniairement, c'est un des métiers les plus intéressants de Providenz car tout le monde doit se vêtir. C'est pourquoi les marchands voulant faire fortune dans l'artisanat choisissent souvent ce métier.
C'est aussi le métier de la création par excellence. Lancer des modes, combiner des jeux de couleurs les plus magnifiques, tel est le métier de tisserand.
Les marchands
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Le marchand :

Avec les marchands nous touchons là au cœur de la civilisation viking.
En effet le marchandage, les échanges, plus généralement le commerce, voilà des domaines qui ont toujours été chers aux yeux des vikings et en ont fait l'une des civilisations les plus axées sur la chose.
Certes, les vikings sont de rudes guerriers mais bien souvent les pillages sont motivés par l'attrait de richesses et non la violence en elle même. Du temps de l'ancien continent, on avait d'ailleurs aussi vu fleurir de très nombreux comptoirs Myntiens dans les îles et un peu partout.

Quand au marchand en lui même... il en existe de deux types. Ceux qui vont se tourner vers des métiers d'artisanat et ceux qui s'orientent vers le marchandage pur et dur.
Ces derniers collectent donc énormément pour ensuite revendre en faisant des marges plus que conséquentes.
Indirectement ils assurent donc le transport des ressources et marchandises, même s'il est vrai que le marchand va quand à lui plus collecter.

Il est très fréquent de les retrouver aux plus hautes fonctions de leur cité au vu de leur connaissances, de leur rôle et ... de leur argent. Intendant, fonctionnaire, chancelier mais aussi diplomate. La chose étant des plus logique car leurs voyages les placent en première ligne dans les rapports avec les autres cités ou royaumes.

Enfin... il serait une grosse erreur de croire que les marchands sont tous des bedonnants et paisibles personnages. En effet, qui dit voyages dit dangers et l'on peut être sur qu'un marchand, qui plus est viking, saura toujours se défendre... ou bien se prémunir avec l'embauche de mercenaires contre tous dangers.

Le colporteur :
 
D'abord utilisés par les chef de clan comme messagers, certains vikings ont commencé à mettre à profit leurs nombreux voyages pour, à l'aller comme au retour, transporter diverses ressources. Ça n'a pas manqué de très vite devenir très intéressant au point qu'avant l'exile dans les contrées les plus reculées du royaume ils étaient attendus avec beaucoup d'impatience.

Ils ont toujours gardé leur fonction première si bien que se sont aussi des relais de l'information, officielle ou non, annonces, rumeurs et ... légendes!

Le colporteur passe donc sa vie sur les routes et à la différence du marchand, il va essentiellement transporter les marchandises plutôt que des les collecter directement.
De ce fait ils sont donc amenés à énormément voyager ce qui en fait un aventurier en quelque sorte.







L'escroc :


Qui a dit que tous les marchands étaient de toute façon des escrocs?
C'est quelqu'un qui devrait faire attention à ce qu'il dit et qui il accuse.
En effet les vikings étant très portés sur le marchandage et le commerce, on a vu des carrières ruinées ainsi.
Or, on ne peut ainsi remettre en question la carrière d'un homme du jour au lendemain.
C'est pourquoi traiter un marchand d'escroc est une chose extrêmement grave, comme celle de bafouer l'honneur d'un guerrier, dont on devra répondre: par un duel d'honneur.
Et si l'erreur est prouvée par les dieux, alors amende il y aura en cas d'erreur.

Par contre... si il est avéré qu'un marchand a volé, a truandé, a fourni une marchandise ayant mystifié son client, alors celui la risque très très cher.
Peut-être même encore plus que le voleur car cet homme abuse d'un statut, celui des marchands et ces derniers feront tout pour assainir leur métier.

Au delà de ca, un escroc a des connaissances beaucoup plus variés qu'un marchand lambda. En effet, il peut faire un joaillier honorable et dispose de quelques connaissances minimum en forge.
On se demande bien pourquoi ces deux métiers...
Les érudits
Imprimer le produit
Envoyer par mail

L'historien :

Voilà un métier qui revêt une foultitude d'aspects, d'occupations.
L'historien est bien sur et avant toute chose un historien... mais il est aussi, conséquence très logique de sa fonction première, un écrivain.
Écrivain qui bien souvent arrive à rivaliser avec les skald.

Se sont aussi des copistes, des bibliothécaires donc qui veillent à la propagation du savoir ainsi et avant toute chose à sa sauvegarde. On a déjà failli perdre une civilisation, on sait la valeur de cet acte.

L'historien, de par sa culture générale a de solides connaissances en architecture ainsi, même si plus humbles, qu'en ingénierie.

Il fait aussi souvent partie des notables de la ville dans le sens où sa fonction le place à un point clé et souvent honoré. Au sein de la ville se sont eux qui occupent l'administration et on les retrouve en tant qu'intendants, chanceliers et autres organisateurs.

C'est donc un métier très prenant et souvent à responsabilité.
Il est à noter que le clergé Almarien serait entrain de mettre en place un ordre afin d'ouvrir leur religion au commun et que ceux-ci puissent vouer leur vie à Answald.





Le soigneur :

Le soigneur est le panseur des maux de notre monde, corporel, pour le spirituel il faudra voir cela avec les mages ou les prêtres.
Le soigneur fait de la magie avec ses mains, capable de vous remettre une clavicule en place ou même un genoux, il va aussi être capable de vous guérir sur le long terme d'une élongation, plus probablement encore, d'une mauvaise fièvre ou d'une maladie vont rongeant la santé.

Très logiquement le soigneur a de solides compétences en herboristerie, l'inverse est aussi de mise mais le soigneur est avant tout un lettré ce que l'herboriste n'est pas.
Ainsi le soigneur n'a que peu de connaissance en collecte, si ce n'est ce que lui apporte son culture générale acquise pendant ses lectures.

Enfin le soigneur n'est pas que le soigneur de l'humain, il peut aussi soigner les animaux, notamment les montures. Il n'aura en revanche jamais les compétences du palefrenier.


Le skald :

S'il y en a qui peuvent avoir un statut un peu à part dans les sociétés égalitaires vikings, c'est bien le Skald (barde).
C'est lui qui chante les exploits des Jarls, parfois au service de ceux-ci, parfois allant de village en village.

Leur prose est avant tout chanté et rythmé au moyen du Luth ou bien encore du cistre. On dit que leur poésie et la beauté de leur chant transcende l'âme humaine.
on dit aussi que certaines mélopée entrainante ont des effets parfois surprenantes alors que les tambours de guerre permettraient aux guerriers d'entrer en transe, voir tout simplement, de leur donner force et courage.

Enfin, il serait erroné des les prendre pour de chétives créatures. En effet, les Skald viking sont certes avant tout des érudits, mais s'il y en a parmi eux qui manie l'épée, c'est bien eux! Ils sont même parfois capable de relever des défis.


Les explorateurs
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Le prospecteur :

Il existe de ces métiers qui se recoupent avec certains autres mais qui sont en fait tout à fait complémentaires. Et en cela, le prospecteur est le parfait pendant des marchands.
Collectant pour revendre, parfois le seul à pouvoir ramasser certaines ressources sans les détruire... ou tout simplement à les détecter ou les identifier, un prospecteur est quelqu'un de très très précieux.

Pendant du marchand certes, mais pas la même mentalité car le prospecteur n'a pas choisi la richesse avant toute chose, mais la découverte et la liberté.
C'est donc un homme qui prend son temps et a donc quelques talents d'orientation, tout comme il se bat très bien bien au bâton.

Le prospecteur a aussi une particularité, c'est qu'il a de bonnes connaissances en artisanat aussi et qu'il peut très bien servir de charpentier ou ébéniste quand il aura développé ses connaissances.

Lorsque les érudits manquent, ce sont très souvent les prospecteur qui servent d'intendants ou de gestionnaires dans les villes. Ils sont parfois même plus doués que les érudits eux même.





Le rôdeur :

Par excellence le rôdeur est celui qui arpente les bois et surtout chasse. Grand chasseur avec l'aubergiste, ses compétences s'élargissent aussi à la surveillance des frontières et à la collecte de divers informations d'ordre plus générale.

Discret est aussi le rôdeur qui à la chasse comme au combat doit pouvoir se déplacer sans être vu. Enfin, sans surprise, le rôdeur est un traqueur infatigable. Gibier comme gibier de potence en fuite, il est capable de lire dans le confus écran des traces au sol.
Et lorsque la cible est en vue, quoi de mieux que de l'engager à l'arc?

Avec l'aventurier et le collecteur, il est aussi le mieux placé pour faire des cartes et des plans. Néanmoins, il est amené à voyager moins loin que ces derniers en règle générale.
De nature affable et discrète pour les vikings, se sont de très bons compagnons prônant souvent le consensus et la paix.










L'aventurier :

Aventurier...c'est l'aventure.
Quel scoop! Assez proche du rôdeur, son état d'esprit n'est toutefois pas tout à fait le même.
L'aventurier lui, ne surveille pas, il découvre, il voyage. Seul où au milieu d'expéditions de pillage, de découverte ou de commerce ... ou bien les trois, c'est un dévoreur de paysage infatigable et LE cartographe par excellence.

L'aventurier est aussi un homme curieux de tout.
Certains sont de vrais collectionneurs dans le fait qu'ils traversent les continents pour trouver des objets rares.
Certains ont décidé de les revendre, d'autres non... on dit même que certains aventurier seraient plus des chasseurs de trésors ou du moins, des espèces d'archéologues.

Très doué dans le maniement du bâton, il sait aussi se défendre alors que quand on a besoin d'ouvrir une voie sur une paroi à pic, c'est à lui de s'y coller.
L'aventurier n'est pas forcément un être isolé, un ermite, loin de là, on a très souvent besoin de compagnons pour avancer dans la vie, plus prosaïquement, en ces contrées sauvages... il vaut mieux ne pas être seul lorsque l'on croisera le danger.


Les prêtres et mages
Imprimer le produit
Envoyer par mail

L'enchanteur :

Ils font bel et bien partis des mages et prêtres puisqu'ils manipulent la magie et l'énergie divine pourtant se sont avant tout des artisans et à ce titre on devrait les retrouver dans la partie correspondante. Mais le fait est qu'on les considère dans la vie de tous les jours avant tout comme des magiciens et non des artisans.

Ils sont peu nombreux et leur savoir est surement l'un des plus ardu car il recoupe des connaissances en artisanat ET en magie.
Peu sont ceux qui osent se lancer dans cette voie.

L'enchanteur peut donc enchanter certains objets afin de modifier certaines choses ou conférer une protection magique ou religieuse à celui qui le porte.

Le souci est que depuis l'exil, les dieux ont été plus qu'affaiblis, pire, ont failli disparaître et ainsi en t'il été du domaine de l'enchantement.
C'est donc aujourd'hui un savoir perdu sur Providenz.
Les guerriers
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Le combatant :

Assurément les plus nombreux de ce monde, il forme l'épine dorsale de notre civilisation qui a toujours été guerrière.
Savoir défendre sa vie ou son honneur par les armes, telles ont été les préceptes qui nous ont été inculqués dès notre jeunesse.

Les combattants se retrouvent très logiquement dans les organisation armées qui peuvent exister, les armées pour ne pas les nommer.

Un combattant utilise principalement l'épée à deux main ainsi que la hache et a la chance d'avoir quelques connaissances en forge.
Il gagne sa vie justement en faisant partie des armées grâce à laquelle il touche une humble solde.
Très souvent, ils leur arrivent de servir d'appoint lors des expéditions de collecte, ce qui leur permet d'avoir un petit pécule.

Tant que les pillages ou autre prise de guerre n'auront pas repris en revanche, ils ne pourront avoir à la part de ce gâteau toujours très juteux.

Il est enfin à noter qu'on compte en leur rang de nombreuses femmes, guerrières émérites toujours considérées à leur juste valeur, les viking étant férus d'égalité mais aussi entre les sexes






Le mercenaire :

Il serait une grave erreur que des croire qu'être mercenaire est un métier en soi, car mercenaire c'est avant tout un style de combat. Plus libre que le combattant normal il va utiliser un panel d'armes plus variés comme les masses lourdes, la rapière et l'arc.
Plus complet certes, mais de là vient peut-être sa faiblesse relative.

On le retrouve lui aussi dans les groupes armés tout comme les combattants, lui aussi touche sa solde, bref, d'autres hommes, un autre style.

S'il est une différence à relever, c'est que que l'un de leur trait de caractère et qu'ils sont souvent moins disciplinés que les combattants et maraudeurs, le nombre d'armes qu'ils peuvent manier en étant l'une des conséquences de cette inconstances.

Il est à noter qu'on les utilise parfois pour escorter les riches marchands mais cela peut très bien être l'affaire de tous, un archer peut lui aussi très bien s'acquitter de la tâche.









Le cavalier :

C'était l'une des spécialités des Tvangiens avant l'exil, le clan du cheval, entre autre mais pas seulement, comme quoi il était bien erroné de prendre les Tvangiens pour des joyeux viandards: les cavaliers.

Vêtus assez légèrement d'armures de cuir ou en fer, choses en effet plutôt légères pour un viking considéré comme un guerrier, son équipement est complété de l'inamovible lance longue afin, une fois le cheval lancé embrocher l'ennemi et casser ses lignes.

Néanmoins le rôle du cavalier ne s'arrête pas là car il peut aussi combattre à cheval grâce à son maniement de la lame courte ainsi que celle de la masse légère qui sert à casser les crânes se trouvant, puisqu'il est à cheval, pile à la bonne hauteur.

En revanche, hélas, cent fois hélas, on ne rencontre quasiment plus de cavaliers de nos jours tout simplement parque les chevaux sont restés sur l'ancien continent et n'ont très logiquement pas pu être embarqué sur les drakkars dans l'urgence d'alors, ils prenaient trop de place en plus, ou bien encore... on les a mangé pendant le voyage.
Ainsi, pour l'heure, tant que l'on a pas découvert de chevaux sauvages, un cavalier est avant tout la risée de l'armée. Autant vous dire qu'il faut du caractère...





Le maraudeur :

Si les combattants et les mercenaires forment le gros de l'armée les maraudeurs n'y sont pas rares loin de là.
On attend en fait par maraudeur celui qui va plus combattre à la marge, de fait se sont eux généralement qui tiennent les ailes.

Ils n'utilisent pas les armes les plus courantes des vikings mais bien plus la masse légère et la lame courte.
De fait ils sont mis en première ligne dans les embuscades et autres coups de force.
C'est donc un style de combat guerrier plus basé sur la dextre que sur la force pure et dure, même si celle-ci intervient évidement.

Enfin, le maraudeur a aussi quelques connaissances dans des domaines plus sombres en souvenir de son ancienne appartenance aux guerriers d'Hemlich.
Les filous
Imprimer le produit
Envoyer par mail

L'archer :

Domaine de ceux ayant depuis longtemps préférés le domaine de la dextérité et de l'adresse à celui de la force physique.
Adresse? pas seulement car la ruse est aussi l'apanage de ces hommes et femmes, souvenir de leurs talents de filous.

Ils manient tout type d'armes de jet, mais bien sur l'arc reste leur arme de prédilection.
Afin de ne pas être gênés dans leur gestuelle, ils sont le plus souvent recouvert d'armures de cuir plutôt seyantes.

Ils sont aussi utilisés dans les armées pour faire des repérages, mais bien sur leur rôle principale est d'occire l'ennemi à distance car en effet, pouvoir attaquer d'un lieu à un autre est quelque chose de pas négligeable du tout, outre celui de pouvoir attaquer en passant par dessus la ligne de front.
Au sein des armées ou en solo les archers ont une certaine fierté quand à leur art et sont en général des gens disciplinés.





Le dueliste :

Maniant à merveille la rapière ils font partis de ceux à la dextérité très développée. Ils mettent leur talent au service des armées et servent leur Jarl avec autant de fidélité que les guerriers.
Leur dextre leur permet d'éviter un peu plus les coups que leurs homologues privilégiant la force néanmoins cela a pour contrepartie le fait qu'ils ne peuvent porter de grosses armures. Ainsi lorsqu'ils sont touchés, ne le sont ils pas qu'à moitié.

C'est un style de combat très risqué mais élégant et racé.
Parfois querelleurs, parfois orgueilleux, ou tout simplement plus timides ou en retrait, leurs limites sont celles que leur Jarl leur fixera.




L'assassin :

S'il y en a qui ont une vie nettement plus courte que les autres... c'est bien les assassins.
Beaucoup en viennent là par nécessité, la vie ne les ayant pas épargnés, cela répond à un besoin de se nourrir de survivre.
Les assassins sont donc en règle général des parias, des brigands déjà condamné par leur communauté.
Leur identité est souvent très vite connue et ils sont condamnés sur le moyen terme.
Parfois même certaines pauvres hères deviennent assassin par la force des choses, un riche personnage faisant appel à eux, profitant de la situation de la personne et lui dit d'aller tuer la personne visée.

Oui, c'est cela la grande majorité des assassins.
J'en vois beaucoup qui sont déçus...

Et puis il y a ceux qui survivent, il y a ceux qui vont ériger cela en art et qui seront capables de ne pas se faire reconnaître.
Cela arrivent à survivre plus longtemps et jouir de l'argent apporté par ces juteux contrats.
Mais même eux savent qu'ils mourront beaucoup plus rapidement que la plupart de leur concitoyens. Alors ils consument la chandelle par les deux bouts.

On raconte pourtant que pour les plus malins, ceux vraiment malins ... ceux la ont trouvé un moyen de se rendre utile.

Le voleur :

Tenants de la liberté à tout prix ou anciens serviteur d'Hemlich, tous se retrouvent sans distinction religieuse au sein de cette caste.
Il y a d'abord ceux qui préfèrent mener une vie de bohème et de fainéantise, se sont les voleurs et brigands de grand chemin.
Ils jouissent de la vie sous toutes ses formes mais en contrepartie, leur durée de vie est parfois bien courte car les vikings ne rigolent pas avec les voleurs.
On a d'ailleurs un fort taux de membres manquants parmi eux, les mains notamment.

Il y a ceux aussi qui sont utilisés dans l'armée car d'une part, se sont de très bon guerriers et d'autre part, ils ont un atout que d'autres non pas: leur savoir dans la subtilisation des armes de l'adversaire.
Ils peuvent enfin être utilisé en temps qu'éclaireur.

Enfin, il y a ceux qui ont une durée de vie plus longue et qui ont véritablement choisi de mettre leur art au service d'un puissant...